Complet

Le mercredi 27 juin, 120 personnes sont venues assister à l’Assemblée Générale de l’Adapei 45. Nous constatons une mobilisation de plus en plus importante au fil des années des professionnels et personnes accompagnées.

Les animations

Tous les ans, nous rendons attractive notre Assemblée Générale en proposant des animations, temps de rencontre et d'échanges.

Une initiation au Bao Pao (Baguette Assisté par Ordinateur de l'association la Puce A L'Oreille) était ainsi proposée par l'Association Avenir Apei. Le Bao Pao est un instrument de musique à corde laser qui invite naturellement à l'écoute et au dialogue. La baguette « magique » valorise et amplifie le geste.


La musique est accessible de manière immédiate, ludique, intuitive, sans solfège ni technique instrumentale. Le but consiste à élaborer en groupe une pièce musicale, et la jouer en public. Instrument fédérateur, il associe jeux, plaisirs et émotions partagées. 

En fin d'après-midi, Mélanie, Nadia et Myriame tenait un stand FALC (Facile à Lire et à Comprendre) dans le but de présenter la démarche auprès d'un public qui aurait pu passer à côté de la simplification de documents.

 

 

L'heure au bilan

Le président, assisté des membres du bureau et du Directeur Général, ont fait état des actions menées en 2017-2018. « Des actions ont été menées pour  rendre la personne accompagnée actrice des choix associatifs et lui permettre de vivre pleinement sa citoyenneté et sa participation aux instances associatives. Concernant l’autodétermination, nous avons organisé un colloque. Favoriser l’autodétermination à l’Adapei 45 oblige à repenser certaines pratiques d’accompagnement à partir des concepts suivants : le principe de normalisation, la valorisation des rôles sociaux, l'intégration sociale et la participation sociale. Une des actions menées dans ce sens consiste à solliciter des personnes handicapées pour occuper les 3 places qui leur sont réservées au Conseil d’Administration de l’Adapei 45.
Nous avons constitué un groupe de travail pour l’élaboration d’une charte associative sur « l’affectivité, l’intimité et la sexualité des personnes handicapées ».
La gestion de la formation a été centralisée pour optimiser les moyens dédiés au maintien des compétences et à leurs adaptations aux évolutions des personnes accompagnées. Un COPIL formation se réunit régulièrement et des établissements sont pilotes d’actions de formation mutualisées.
Nous nous attachons à développer une communication adaptée par le FALC et autres outils de communication. Un projet d’atelier FALC dans un ESAT devrait voir le jour.
La commission habitat quant à elle continue ses travaux et proposera des projets à mettre en œuvre en 2019. » Extrait du discours de Michel Borel

 

Télécharger le rapport d'activités 2017/2018 dans son intégralité

Orientations 2018/2019

Il y a un an, le gouvernement avait soulevé certains espoirs en reconnaissant l’existence de milliers de personnes sans solutions et en faisant du handicap une priorité du quinquennat. Aujourd’hui, le constat est amer et les politiques publiques ne sont pas à la hauteur. Les personnes handicapées sans solutions d’accompagnement restent, avec leur famille en souffrance (voir les chiffres de la honte de l’Adapei 45). Les exils forcés en Belgique se poursuivent (une soixantaine pour le Loiret).
On semble vouloir nous imposer une vision simpliste de la société inclusive. Par société solidaire et inclusive, on entend une société où les personnes handicapées pourraient construire librement leurs parcours de vie avec à disposition une palette de possibles. Cette palette des possibles ne doit pas nécessairement s’entendre uniquement par le milieu ordinaire. Il n’y aura pas de société inclusive sans société solidaire et notre association parentale est porteuse d’avenir et de solidarité.
Le changement de paradigme que nous vivons actuellement avec la restructuration de l’offre est nécessaire et l’Adapei 45 s’y inscrit pleinement. Pour preuve, les 14 fiches actions proposées dans la négociation CPOM qui sont intégrées dans une stratégie globale.
Il faut vivre ces mutations comme des opportunités à saisir et assumer notre rôle d’entrepreneurs pionniers et militants afin d’améliorer le quotidien des personnes que nous accompagnons et celui de leurs proches.

 

Télécharger le rapport d'orientations dans son intégralité

Télécharger les "chiffres de la honte"