Complet

Le projet puise son inspiration auprès du groupe « participation des usagers » qui réunit les foyers pour adultes autour d’Orléans (FH, SAVS, SAVIE…). Ce groupe permet de discuter de la participation des personnes accompagnées, débattre et faire un échange d’expérience.

 


Le projet consiste à permettre aux personnes accompagnées, dont le droit de vote n’a pas été retiré par le juge, de participer aux élections présidentielles 2017.


Pour mener à bien ce projet, les foyers d’Orléans de l’Adapei 45 se sont associés à l’APHL, Les Pep 45, l’Armée du salut, et l’APAJH (au total une dizaine de foyers). La finalité étant d’organiser un bureau de vote factice quelques jours avant les élections.


Ainsi, les foyers ont travaillé sur des outils d’information et de sensibilisation communs afin de rappeler aux personnes accompagnées les principes fondamentaux : à quoi sert un Président de la République ? Pourquoi voter ? Quels impacts sur ma vie de tous les jours ? Etc…


Les personnes accueillies souhaitant voter aux présidentielles et sensibilisées, se sont regroupées le jeudi 20 avril à l’ASELQO Madeleine à Orléans (25 personnes) afin de procéder à la présentation des programmes de chacun des candidats, puis à une mise au vote factice.


L'association du master des métiers de l'accompagnement politique de la faculté de droit d'Orléans a rappelé le rôle du Président de la République, l'intérêt de voter, la procédure de vote. Elle a ensuite expliqué de façon interactive les idées de chacun des candidats à la présidentielle (en petits groupes et sous forme de jeux).


Ensuite, nous avons créé les conditions d'un bureau de vote et les personnes accompagnées ont pu s'entrainer à cet exercice. Les photos des candidats à côté des bulletins les aident à faire leur choix seul. C'est regrettable que les bureaux de vote ne soient toujours pas adaptés en 2017...


Pour certaines personnes il s’agissait d’un exercice d’entrainement, pour d’autres, elles ont préféré mettre le réel bulletin de vote dans une enveloppe pour l’emmener dimanche à la mairie.


Et n'allez surtout pas penser que les personnes en situation de handicap mental n'ont pas d'idées politiques. Elles nous ont prouvées le contraire hier !


Même si aujourd’hui le référentiel législatif autorise le fait qu’une personne handicapée puisse être accompagnée dans l’isoloir, il n’apporte aucune réponse par rapport à l’autonomie de la personne dans l’action.

 

 

Retour en images sur la soirée présidentielle: